Menu
×

Parc automobile Maroc

Le parc automobile au Maroc

Depuis 2009, on observe une stagnation de consommation dans le secteur automobile. Les corps de métiers liés au secteur avaient prédit cette baisse de forme et elle a été effective. Certes comparativement à l’année 2008, il y’a eu augmentation des ventes mais elle est très légère : -8,12% par rapport à la fin 2008 où l’augmentation était de 19,5%. Afin de mieux comprendre comment fonctionne ce secteur au Maroc, l’AIVAM (Association des importateurs de voitures neuves) a demandé une étude au Groupement Interprofessionnel Pour l’Automobile de France (Gipa). Il en résulte que le parc automobile marocain s’est enrichi de 1,5 Million de véhicules en 2010 répartis comme suit :
•1,1 Million pour les particuliers • 50 000 pour l’Etat • 15 000 voitures de location Les véhicules achetés par les particuliers sont principalement d’origine européenne. Les asiatiques (coréens et japonais) se font une concurrence lourde dans le secteur des 4X4. Notons que cette étude ne s’est pas attardé sur les véhicules poids lourds et encore moins sur les véhicules utilitaires.

Prêt pour améliorer l’autoroute Casablanca-Rabat

La BEI (Banque Européenne d’Investissement) a accordé récemment un prêt de 2,6 Milliards de Dirhams soit environs 250 Millions d’Euros au Maroc. Cette somme a été prêtée dans le but d’effectuer des travaux d’amélioration de l’autoroute reliant les villes de Rabat et de Casablanca. Avec cette somme, les organes en charges des travaux pourront tripler la taille de cette autoroute. Les travaux prévus s’étendront sur 57 Km avec en plus les 41 Km de l’autoroute de contournement de Rabat. Selon le Ministère des Transports, le coût des travaux de l’autoroute de Rabat s’élèvent à environs 2,2 Milliards de Dirhams et ces derniers rendront la ville encore plus accessible. La fin des travaux est estimée à 2013 ou 2014. La ville de Nador profitera de ces travaux car 180 Millions de Dirhams seront investis pour y construire une voie de contournement longue de 16 Km. Grâce à ces travaux, non seulement les trois villes seront plus aisément accessibles mais des emplois vont être créés.

Etat des véhicules au Maroc

Selon une étude réalisée par le Groupement Interprofessionnel Pour l’Automobile de France (Gipa) à la demande de l’AIVAM (Association des importateurs de voitures neuves), sur un échantillon de 2 051 conducteurs au Maroc, 60% n’en sont pas à leur premier achat de véhicules, tandis que 37% ont acheté une voiture pour la première fois. Comparativement à l’Europe, notamment l’Espagne et la France où les ménages sont motorisés respectivement à hauteur de 55,4% et 58,5%, au Maroc ce taux s’élève à 16%. Au Maroc plus de 65% de véhicules en circulation fonctionnent au diesel et sont en moyenne âgés de 11 ans. Tandis que les véhicules fonctionnant à l’essence qui représentent en moyenne 30% du parc automobile concerné ont un âge moyen de 9,6ans. Cette même étude révèle que 50% des véhicules n’en sont pas à leur premier propriétaire. En effet, ils ont été revendus environs 5 ans après leur achat, tandis qu’en Espagne par exemple, ils sont revendus en moyenne après 7 ans. Une chance pour les techniciens indépendants, car une fois revendu, un véhicule dépend moins du constructeur. On sait pourtant qu’un véhicule se fait réparer en moyenne quatre fois par an et avec l’avancement de la technologie plus du tiers des véhicules sont équipés de systèmes climatisation. Est-ce que les réparateurs indépendants sont suffisamment équipés pour effectuer de telles réparations ? Ainsi la location de voiture au Maroc, surtout pour les sociétés, permet d’éviter les soucis de réparations.

Nouveaux tarifs de la vignette

Depuis Janvier 2010 une nouvelle loi sur les tarifications de la vignette est entrée en vigueur. Cette loi compartimente la grille tarifaire selon trois types de véhicules, mais le changement s’opère au niveau du troisième type de véhicules. Les types de véhicules concernés, sont ceux ayant une puissance supérieure ou égale à 11 CV (Chevaux vapeur). Les véhicules de ce type sont soumis à une taxe de 2000 Dirhams pour ceux fonctionnant à l’essence et de 5000 Dirhams pour ceux fonctionnant au diesel. Pour cette nouvelle loi un 4ème type de véhicules a été pris en compte : ceux ayant une puissance variant entre 11 et 15 CV. Ces derniers seront taxés à 4000 Dirhams pour les moteurs à essence et 10 000 Dirhams pour les moteurs diesel. Ce système de taxation vise à limiter l’abondance des véhicules à grande consommation de carburant et donc plus polluants que les autres. Le système de taxation des personnes morales quant à lui est divisé en deux catégories : les véhicules d’une puissance maximale de 8CV seront taxés à 3000 Dirhams pour les moteurs à essence et 6000 Dirhams pour les moteurs à diesel. Les véhicules dont la puissance est supérieure à 8 CV seront soumis à une taxe de 4500 Dirhams pou les véhicules à essence et 9 000 Dirhams pour les véhicules au diesel. L’autre nouveauté de la nouvelle loi, c’est que les taxes peuvent être désormais payées auprès des sociétés d’assurance.

Copyright @2016 Maroc Evasion Marrakech. Tous les droits sont réservés